Envol et Macadam 2016 : plaisir et punk rock

C’est du 8 au 10 septembre qu’a eu lieu la 21e édition du festival Envol et Macadam à Québec. Pour une 6e année consécutive (déjà!), Oval Représentation était en charge des relations de presse et a travaillé à faire rayonner au maximum l’événement dans différents médias.

Pour nous, c’est très agréable de voir un mandat être renouvelé pendant plusieurs années puisqu’on développe une connaissance toujours plus pointue de l’événement à promouvoir, de son public, de ce qui le distingue, etc. Ajoutez à cela une programmation qui se démarque chaque année et une équipe avec qui on aime toujours travailler… Quoi demander de plus ?

Depuis ses touts débuts, Envol et Macadam apporte son soutien aux groupes de musique émergents et met en lumière la musique alternative, le tout dans un cadre urbain et distinctif. C’était encore le cas cette année avec plus d’une soixantaine de spectacles présentés à l’extérieur et dans plusieurs salles de spectacles. On peut dire mission accomplie pour cette 21e édition très réussie!

On a lancé les festivités le jeudi soir avec un cocktail d’ouverture du côté du Complexe Méduse suivi de spectacles qui ont été présentés dans plusieurs salles de la capitale en soirée. Parmi ceux-ci, on souligne la performance d’une redoutable efficacité du groupe montréalais Grimskunk dont la précision musicale est toujours aussi percutante.

 

 

Le vendredi, le site de l’Îlot Fleurie a été envahi de mélomanes qui étaient prêts pour une bonne dose de décibels et de rythmes rapides. On peut affirmer sans aucun doute qu’ils ont été comblés (et nous aussi !) par la prestation impeccable de Bad Religion. Véritables vétérans du genre, Greg Graffin et sa bande ont servi leurs pièces mélodiques aux textes engagés aux nombreux punk-rockeurs réunis sur place et ce retour du groupe californien à Québec a été un grand succès. Le public a également eu droit à des retrouvailles musicales parfaitement réussies avec la formation The Sainte Catherines. Hugo Mudie et sa troupe effectuaient un retour sur les planches cette année et soulignait le 10e anniversaire de la parution de Dancing for Decadence, un album culte de la scène punk québécoise.

 

 

Le samedi soir, en tête d’affiche, le groupe californien Me First and the Gimme Gimmes a vraiment su créer le party à l’Îlot Fleurie! Pour son passage à Québec, la formation étoile comprenait trois membres originaux (Spike Slawson – Voix, Joey Cape – Guitare et Dave Raun – Batterie) et comptait sur les précieux services de Jay Bentley (Bad Religion) à la basse et Scott Shiflett (Face to Face) à la guitare. Les Gimme Gimmes ont offert une performance sous le signe du plaisir et de la bonne humeur qui a rapidement gagné le public. Et puis, comment résister à une version punk rock de Somewhere Over The Rainbow ou de I Will Survive? Impossible !

 

 

Un autre élément phare de la programmation d’Envol et Macadam, c’est l’importance accordée aux groupes émergents locaux et internationaux. Grâce au projet PLANETROX, le festival a pu encore cette année faire découvrir au public de Québec des groupes provenant de dix pays qui constituent la crème de la relève internationale.

 

 

Bravo à l’organisation d’Envol et Macadam et merci à tous les employés, partenaires et médias qui ont été de cette belle édition !

Rendez-vous en septembre 2017!

 

 

 

Source: Oval Représentation Inc.

Texte par Valérie Morin

Photos par François O. Valenti